SWEET

TITRE : SWEET
SORTIE : 02 JUIN 2015
AUTEUR : EMMY LAYBOURNE
PAGES : 304
ÉDITEUR : SQUASH FISH
NOTE : 5/5
Lu en anglais.

De nos jours, on parle moins de faim dans le monde que d'obésité. Voici enfin la solution à ce problème de société : un remède-miracle ! Solu, un amincissant qui vous fera voir la vie... en sucré ! Et pour promouvoir son lancement, une somptueuse croisière est organisée.

Trop malade pour se nourrir comme tous les passagers et tester le Solu, Lauren les voit maigrir à une vitesse folle. Mais très vite, le Solu se vèle aussi posder de puissants effets secondaires : dépendances, agressivi... Seuls Lauren et Tom, un reporter, semblent immunis aux changements de plus en plus dramatiques qui s'opèrent sur le navire. Mais pourront-ils résister longtemps aux effets du Solu ?


_____________________________________________________________________

❧ MON AVIS :

SWEET, c'est une petite bombe. C'est une de ses lectures rares et absolument divines qui nous transportent grâce à leur rythme incroyable et leur atmosphère ultra addictive. Je pense que je tiens-là ma lecture angoissante et gore de l'été et de l'année 2016. Vraiment. SWEET résonne comme un véritablement changement d'air et j'ai adoré cela. Ici, pas d'histoire de maladies, de cancers, d'amours impossibles ou encore de créatures mystiques. Non, au contraire : une intrigue explosive et captivante au beau milieu de l'océan avec, comme principaux thèmes, la dépendance et la critique d'une société à la recherche du corps parfait sur fond d'horreur et de luxe. Mon dieu, que ce cocktail est grisant. Je pense que je n'aurais pas pu lire SWEET à un meilleur moment de l'année : sous le soleil, au bord de la piscine, totalement détendu et prêt à m'engager au c½ur d'un voyage littéraire aussi asphyxiant qu'exaltant. Cette histoire est indéniablement un de mes coups de c½ur de l'été grâce à son intrigue inédite et terriblement palpitante.

Pour commencer, et cela va sûrement paraître surprenant vu l'ambiance du roman, j'ai trouvé SWEET vraiment très, très drôle. En effet, l'héroïne principale, Laurel, est aussi charmante et intelligente qu'elle est hilarante et pleine de répartie et j'ai trouvé cela absolument génial. C'est jeune femme pleine de confiance en elle concernant certains domaines et bien plus réservée sur d'autres et cela lui confère une personnalité hyper attachante qui m'a énormément plu. Laurel ne se laisse pas marcher sur les pieds et est déterminée. Faire sa connaissance et passer du temps à ses côtés a été un véritable plaisir. De plus, le duo qu'elle forme avec sa meilleure amie, Viv, apporte encore une touche de dynamisme et d'humour à l'histoire. Les deux adolescentes s'adorent et leur amitié et parfaitement crédible d'un bout à l'autre du roman. Je me suis éclaté avec elles, tout simplement. Je ne trouve pas d'autres termes pour décrire ce que j'ai ressenti à part ceux-ci, quand j'y réfléchis. J'écris ces mots à leur sujet avec le sourire aux lèvres, élément déjà amplement suffisant pour me faire dire que ce sont des héroïnes que j'ai adoré. Laurel est incroyable, drôle et émouvante et elle me manque déjà énormément.

SWEET est, de plus, écrit du point de vue de Tom, jeune homme célèbre et brisé qui m'a entièrement convaincu également. J'ai beaucoup aimé pouvoir découvrir sa perspective sur les évènements qui prennent place à bord du paquebot et sur les effets du Solu sur ses voyageurs. Tom qui, en apparence, semble superficiel et hautain au possible s'avère, finalement, être un garçon hyper adorable et auquel je me suis vraiment attaché. Par ailleurs, sa relation avec Laurel évolue plutôt progressivement et m'a semblé assez logique bien que, peut-être, un peu trop rapide. Néanmoins, j'ai adoré l'équipe qu'ils formaient et le fait qu'on sente bien qu'ils étaient vraiment unis. Les héros créés par Emmy Laybourne sont tous vraiment épais et possèdent un caractère bien défini. Honnêtement, je ne trouve rien du tout à leur reprocher. SWEET est véritablement un récit sans aucun défaut.

Passons à l'intrigue, puisque c'est LE point qui m'a le plus renversé. Les choses commencent calmement, je dirais. Rien de bien impressionnant n'a lieu même si, dès le départ, on sent bien que le vent va rapidement tourner. Tout est trop parfait, trop lumineux, trop beau pour que la tendance ne s'inverse pas. Petit à petit, on s'aperçoit que des taches d'ombre apparaissent sur ce tableau parfait. Puis, sans que nous n'en ayons vraiment conscience, nous nous retrouvons au c½ur d'un chaos à la fois électrisant et passionnant. Vraiment. SWEET est tellement, tellement saisissant. Les descriptions sont hyper visuelles, le climat est angoissant et terrifiant dans le meilleur des sens et le rythme ne fait qu'aller crescendo. D'ailleurs, l'écriture de l'auteure est très cinématographique. Certaines scènes sont si bien décrites (sans aucune longueur, en plus) que j'avais l'impression d'admirer une fresque. Je n'avais jamais ressenti ça jusqu'à présent. L'auteure parvient à rendre sans difficulté ce qu'elle a en tête et c'est extrêmement impressionnant. On ne fait pas que lire le roman, on EST dans le roman. Très vite, la terreur s'empare de nous. Plus les jours passent, plus les effets du Solu deviennent dévastateurs et Laurel va tout faire pour s'en sortir. Ses espoirs et ses peurs deviennent immédiatement les nôtres et, vraiment, j'ai trouvé cela grandiose. On est pris corps et âme par cette histoire. Les rebondissements s'enchaînent et les coups de théâtres qui s'entremêlent nous effraient autant qu'ils nous captivent. Il y a quelque chose de profondément malsain dans ce roman qui nous fait perdre la tête et nous pousse à en demander encore plus. J'ai dévoré SWEET en moins d'une journée tant son rythme, ses personnages et son écriture sont enthousiasmants et galvanisants au possible.

Jusqu'à la conclusion, l'allure ne diminue jamais. On a aussi bien le souffle coupé que le c½ur qui bat la chamade. L'ambiance apocalyptique du navire nous enivre et nous emporte. Cependant, après un final sans défaut, j'ai trouvé l'ultime chapitre bien trop ouvert à mon goût. Même si tout est fait pour que nous sachions vers quoi l'avenir de Laurel et Tom tend à évoluer, je reconnais qu'en savoir plus n'aurait pas été de trop. Cette fin colle parfaitement à l'ambiance du récit mais reste – et c'est bien dommage – trop large et évasive à mes yeux. C'est le seul petit reproche que je pourrais faire à l'auteure bien que, avec seulement trois pages qui ne me conviennent pas sur la totalité de l'histoire, je ne pense pas être en mesure de me plaindre.

En résumé, SWEET est un livre que j'ai adoré. C'est frais, c'est prenant, c'est terrifiant, c'est dynamique : bref, tout ce que j'aime. Les héros que nous rencontrons m'ont tous complètement charmé, la plume de l'auteure est digne d'un scénario de cinéma et l'intrigue du récit et son évolution sont absolument époustouflantes. Malgré une fin un peu trop ouverte à mes yeux, SWEET est un gros coup de c½ur car c'est un livre vraiment rafraîchissant et plein de nouveautés. Des romans comme celui-ci, je pense que je n'en aurai jamais assez. Une lecture étourdissante et éblouissante sur laquelle je vous conseille de vous jeter dès sa sortie en France !


_____________________________________________________________________

❧ A SAVOIR :

SWEET ne possède pas de suite.
SORTIE FRANÇAISE : 14 SEPTEMBRE 2016 AUX ÉDITIONS HACHETTE.

Tags : SWEET - EMMY LAYBOURNE - SQUARE FISH - HACHETTE

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.183.183) if someone makes a complaint.

Comments :

  • BO-o-M

    16/08/2016

    Il a l'air très chouette, je ne connaissais pas du tout, je note pour la sortie VF :)

Report abuse